10 avril 2020

TEMPS DE PRIERE DE LA SEMAINE SAINTE EN VISIOCONFERENCE

En cette Semaine Sainte un peu particulière, tous les membres de la communauté éducative du Campus Vincent de Paul ont été invités à vivre ensemble un Temps de prière par visioconférence.

Trois rendez-vous ont été donné pour prouver que l’Evangile et la communion des cœurs ne s’arrêtent ni aux frontières, ni au confinement.
Nous y avons entendu l’Evangile de la Passion (récit des derniers de la vie du Christ) que le Père Paco a commenté. Il nous a rappelé que, confinés dans nos maisons, sans possibilité pour nous rassembler, nous étions comme le peuple d’Israël en exil. Privé de Temple, il a redécouvert la présence de Dieu qui habite son peuple pour vivre avec lui les heures douloureuses de l’épreuve. Il nous a redit que, si Jésus a accepté de souffrir et de prendre sur sa croix nos peurs, nos égoïsmes, nos manquements, c’est pour mieux nous faire vivre de sa vie, de son amour, de sa divinité. Il nous a invités à laisser jaillir du profond de nos cœurs la source pure et divine de son amour.

Nous avons ensuite pris un temps d’intériorité. Ces temps de prière où se côtoient jeunes et adultes, permettent à chacun d’être accueilli avec ses convictions personnelles, qu’ils soient chrétiens, croyants d’autres religions ou athées. Pendant le temps d’intériorité, nous avons cherché en nous nos chutes, nos situations douloureuses, nos prisons intérieures pour les noter ensuite sur un papier. Nous l’avons soit confié au pied de la croix affichée sur l’écran, soit placé quelque part pour ne le retrouver que plus tard. Nous verrons d’ici quelques temps si ces incapacités d’aimer, ces situations d’emprise ou de dépendance, ces vieux travers qui polluent nos relations auront évolué.

Tout a été confié à Dieu dans un Notre Père récité ensemble, rappelant ainsi que, malgré la distance physique, nous restons en communion. Après avoir reçu cette présence de Dieu dans la Parole, nous avons reçu la bénédiction par le Père Paco.

Grâce à ces moments de communion très forts pour notre communauté, nous avons pu dépasser le confinement par notre présence les uns aux autres mais aussi répondre à l’appel de l’évangile qui nous invite surtout et avant tout à sortir de nos prisons intérieures.

Belle fête de Pâques  à tous !